samedi 1 août 2015

Jambville

JAMBVILLE
Allée des tilleuls, royale !
Pour mes premiers pas après cette semaine épuisante de maladie - donc palu pernicieux à double souche cette fois ! -, une flânerie s'impose dans le parc de 52 hectares du château de Jambville, où chaque lieu me rappelle un souvenir...
Jambville a beau être une commune, le Centre de Formation des Guides & Scouts de France, c'est avant tout, pour moi, un des lieux inoubliables de ma vie !
J'y ai passé ma première enfance, bon nombre de mes vacances, des années de vie, des instants mémorables, seul, en famille, avec des amis, des élèves...
Bref...
Petite promenade !
Entrée du XVème siècle avec une superbe vue sur le château.
Les communs, du XVIIème à la Mansarde, ont  été transformés en cuisine et salles de restauration. Mon grand-père était gérant de cette propriété des Scouts de France de 1953 à 1972, année de sa retraite. Ma grand-mère officiait aussi ici et à l'accueil puisqu'elle assumait les fonctions de "Maîtresse de Maison".
A côté du pigeonnier du Château, ma tante avait son atelier de reliure.
Adossé au pigeonnier se trouve un pressoir médiéval.
En allant vers le Parc, la serre "Roland PIERRE" est maintenant quelque peu laissée à l'abandon : même les grands noms du Scoutisme s'évaporent et sont oubliés ! Cette serre contenait tout ce que mon grand-père, le fameux Roland PIERRE, enseignait aux Scouts : base du Scoutisme, apiculture, nature, biologie, écologie, astrologie, froissartage (fabrication de meubles), survie en nature... La famille avait laissé aux Scouts beaucoup de pièces qui y avaient été déposées.
En traversant les anciens jardins potagers, botaniques et d'agréments - fleurs, fruits et légumes de la Grand-Mère, pour sa famille, ses convives et les Scouts -, nous trouvons Saint-Louis, bâtiment du XVème siècle. Ancienne fonction ? Je ne sais plus...
Par contre, la Petite Ferme porte bien son nom... Les étables et bergeries ont été remplacées par des dortoirs et salles de réunion. Derrière, le verger - pommiers, pruniers, poiriers, noyers... - essaie de survivre !
Après une belle marche où les sous-bois se découvrent, propres et un peu secs, Saint-Damien apparait au milieu des marronniers et tilleuls centenaires : l'ancien pressoir médiéval et sa cave servent maintenant de lieu de Prières et réunions !
Le bas de la propriété, plus vert, sauvage, en jachère, endroit idéal pour les oiseaux qui chantent dans le silence et le vent, s'ouvre sur la maison du gardien, laissée à mes grands-parents pour leur retraite de 1972 à 2006. Toute la famille en a bien profité jusqu'au départ de Mémé qui a rejoint son cher Roland, Pépé, parti lui en 1990.
En continuant le tour du Parc, voici le CEPAC, bâtiment construit par les Scouts pour héberger les groupes ; à côté se trouve l'amphithéâtre romain ! Ces espaces ont servi à bon nombre de nos fêtes familiales... 
Souvenir d'une exposition universelle je crois, ce chalet autrichien trône au milieu des hêtres remplaçant les sapins de son Tyrol d'origine.
Petite "folie" du XIXème - monument décoratif mais parfois fonctionnel - apparue lors des transformations du Château et du parc, la Mare aux Faisans, certes servait d'abreuvoir aux faisans et autres animaux - sangliers, daims, chevreuils, cerfs et biches... -, mais était surtout le trop plein des bassins du Parc.
Très belle vue, celle du milieu, la seconde des trois trouées du Parc !
Autre "folie" du XIXème, le Temple Grec, dont le fronton est orné d'un authentique couvercle de tombeau gaulois, possédait une cave qui servait de réfrigérateur. A l'époque, en hiver, les gens du Château allait chercher des blocs de glace de la Seine gelée à Meulan. Déposés dans cette cave, ils maintenaient une température stable et froide pour conserver les aliments. Cette cave est maintenant remplacée par une Chapelle.
L'Orangerie des Sieurs de Jambville - tout Château digne de ce nom se devait d'avoir son orangerie pour conserver les essences végétales étrangères, rares et fragiles durant l'hiver - accueille maintenant les réunions et réceptions, son grenier ayant été transformé en dortoir puis en chambres.
Avant de quitter le Parc, voici la vue arrière du Château, lui aussi ayant été équipé et transformé pour les groupes.
Voilà...
Les premiers souvenirs de ma vie sont ancrées à Jambville !
Et nous, les enfants et petits-enfants, pourrions écrire 23 tomes de souvenirs sur les 400 coups faits à Jambville... On en rit déjà beaucoup !
Sinon...
« Dans les années cinquante, nous avions 15 ans.
De la fauvette au fayard, de la pleurote à la girolle et du fauteuil à bascule en froissartage au feu par friction, nous pérégrinions derrière cet étonnant guide. Sans boussole, il montrait le nord. La nuit, il nommait les étoiles. À l'aube, nous guettions le cerf et le chevreuil. D'abord rigolards puis subjugués, nous l'écoutions lire à haute voix le livre de la vie.
Inventif autant qu'habile pour assembler une barque de roseaux, bivouaquer dans la neige, cuisiner sans gamelle, tresser un leurre ou survivre dans la brousse, Roland, rugueux mais attentif à chaque regard, ouvrait nos fenêtres sur l'univers.
Après la retraite, incessant pèlerin des bois, avec des animateurs en formation ou quelques jeunes de passage, il faisait construire des tabourets sans clous ni ficelles, tisser un hamac, riveter une gaine de hache, affûter une plane ou préparer une tisane de thym à l'enrhumé. Il expliquait le croquis de sa tente aménagée, où il vivait hiver comme été, aux origines du scoutisme, dans les années vingt. Curieux de tout et notamment des innovations du présent, il a traversé le siècle, imprégné de la nature.
Servir. Observer. Rien à moitié... Roland a été "Le Scout".
À chacun, il a indiqué le sentier vers le pays du vrai où la pluie mouille, le feu cuit et réchauffe, où les galaxies parlent d'au-delà et où les hommes d'aujourd'hui, face à eux-mêmes, revivent leur histoire depuis la création. »
Témoignage de Philippe MISSOTTE sur Roland PIERRE.
Des extraits sont tout-à-fait transférables sur sa famille, et moi en particulier !

2 commentaires:

  1. super ces photos et ces légendes ! ;)
    mélanie

    RépondreSupprimer
  2. Un beau voyage à travers le temps des souvenirs si riches et si chers...
    Une vie si proche de la nature, sensible aux murmures, couleurs... à l'essentiel...
    Il fait bon revenir aux Sources de la vie pour y puiser la Force d' avancer encore et toujours...
    En attendant la publication de la Saga de la famille Roland Pierre au Château de Jambville... ! Bravo !

    RépondreSupprimer