jeudi 30 novembre 2017

Attention

Articles mis à jour,
brèves illustrées, reclassées,
commentées.
J'ai retravaillé les photos, mis à jour et amélioré des articles.

lundi 16 octobre 2017

Reprise, set et match

Bah en fait, je suis passé par toutes ces phases !
Ma réunion s'étant terminée tôt, je réserve un cours pour reprendre mon activité tennistique. Arrêtée depuis plusieurs mois - crises de paludisme répétées, soucis de santé, congés en France, abonnement achevé, sutures au crâne,... -, cette activité sportive et plaisante me manquait.
Donc...
Emoticône N°01 pour le fun de repratiquer.
Emoticône N°02 pour un début de match gagnant.
Emoticône N°03 pour le match et le jeu.
Emoticône N°04 pour la défaite heureuse.
D'une heure, on est passé à deux : vrai match en 2 sets gagnants, 4/6 - 7/6 - 3/6 pour Moïse ! Mais alors, ce match, je l'ai senti passé pendant 4 jours : courbatures, douleurs musculaires, et nouveauté : picotement sous la rotule, dans le genou. A suivre !
Emoticône N°05 pour mon état général du lendemain...
Dans un cadre pareil...
Les tennis sont juste derrière l'hôtel.

vendredi 13 octobre 2017

Grosse fatigue

A 5 semaines de la rentrée, à J-7 des congés d'octobre, à J+5 de ce week-end de dingue passé en France, je suis dans un état de fatigue... comme d'habitude !
Il faut dire que je n'arrête pas...
Depuis mon retour, les dossiers à gérer se succèdent : cette semaine, c'est le tour du scooter - vendu -, de la moto - réparée -, de la voiture - révisée -, sans oublier les rencontres avec les autres locataires et l'Agence gestionnaire pour discuter des soucis actuels de l'immeuble, les dossiers "tennis" et "piscine" pour l'équipe du Lycée Français...
Les semaines à venir seront consacrées aux vaccins de Moïse et à nos cartes de résident : encore quelques angoisses et suées !
Les vacances, attendues et méritées, seront-elles de tout repos ?

vendredi 6 octobre 2017

Week-end à Paris

Du jamais fait !
Rappel des faits : cet été, Thierry, lors d'un diner chez Valérie, me demande si je pourrais venir à l'anniversaire de sa femme, notre amie Corinne qui fête ses 50 ans, le 07 octobre 2017.
Le 07 octobre ? Ce serait aussi les 70 ans de mon Père...
Après maintes réflexions, la décision est prise, aussi vite que le vol : je décolle le vendredi 06 au soir et je rentre le dimanche 08 au soir.
Futur week-end speed mais riche en émotions !
Cela commence le 05 avec la valise : d'un bagage de 2 jours de cabine, je finis avec 24kg en soute à cause des paquets - artisanats, pagnes, escargots locaux, fruits -.
Ensuite, enregistré 3 heures en avance, nous dinons au "Burger King" de l'aéroport d'Abidjan.
Après le vol, preuves demandées par les amis sceptiques qui doutaient de ce week-end, je prends le tarmac d'Orly-Paris ainsi que mes belles chaussures près du tapis de distribution des bagages.
Ma tante Noëlle m'attend.
En partant chez elle, je suis en admiration devant les couleurs automnales des arbres : même mes yeux de daltonien voit ces nuances chaudes, des marron aux jaunes en passant par les verts et rouges.
Après des courses à pas de course le matin - Le Quai des Marques, Castorama, Boulanger, Sport 2000 -, je me rends chez Le Père et Solange.
Seule Solange sait que je viens : nous gérons tous les deux l'effet de surprise, qui fut complet : surprises de tous les convives et du principal intéressé, Le Père, larmes, embrassades, joies de se retrouver.
Nous passons un après-midi festif, joyeux et gastronomique :
- en entrée : carpaccio de coquilles Saint-Jacques/sauce mangue, papaye et fruit de passion.
- en plat : baeckoeffe, plat typique alsacien, très complet et moelleux à souhait.
- en dessert : gâteau d'anniversaire en présence d'Azora, fille d'Aurore (fille de Solange) et Bertrand.
=> ANNIVERSAIRE-SURPRISE DU PERE : mission accomplie = surprise totale + larmes versées.
*$*$*
Après ce déjeuner copieusement arrosé et joyeux, je me rends, en retard - j'ai gardé l'heure d'Abidjan au poignet ! - au dîner-surprise d'anniversaire de Corinne.
Seuls Thierry et Valérie savent que je serai là : nous gérons aussi l'effet-surprise, autant complet : surprises de tous les convives et de la principale intéressée, Corinne alias Coco, larmes, embrassades, joies de se retrouver.
Dans la continuité de cette folle journée, je passe une soirée très joyeuse, amicale et gourmande, heureux de retrouver mes compères de l'été, anciens collègues d'Etampes.
Coco, en famille, mari et enfants
Coco en famille, attentive aux paroles d'un joli texte écrit pour elle
Coco et nous, les amis-collègues 
=> ANNIVERSAIRE-SURPRISE DE COCO : Mission accomplie = surprise totale + larmes versées
*$*$*
Après cette journée décalée, folle, joyeuse et surtout émouvante, je déjeune le dimanche midi, les quelques heures avant de repartir, avec une partie de la famille, Tante Annie revenue d'Arles un jour avant pour me voir, Tante Noëlle, sa fille Mélanie et Tom, petit-fils et fils des deux dernières.
Bilan :
=> week-end totalement fou !
=> moment de bonheur absolu !
=> bonne fatigue...

jeudi 5 octobre 2017

Je m'adapte...

Après l'ablation des 13 sutures, je passe chez le coiffeur pour harmoniser et égaliser le tout... Cela donne une nouvelle coupe "G.I. Djeun's"... 
Pratique pour enfiler le casque et circuler à moto !
La longueur est courte, égale aux cheveux qui repoussent déjà sur la plaie cicatrisée - en haut sur cette photo - maintenant "invisible". La coiffeuse s'est même fait un grand plaisir de me sculpter une petite raie (dans les cheveux ! ...) : à ma demande, je suis à la dernière mode : "fashion/2017" !
Avec çà, tout va bien : encore quelques petites douleurs, quelques démangeaisons, mais je peux reprendre ma douche et me laver les cheveux... Donc, çà va !
Bref, çà aurait pu être pire : tout va bien.